Etape 2 : l'Espagne


4 structures, 1 semaine et 130 personnes touchées par les interventions de Lollipop en Espagne.


La deuxième phase du projet, qui s'est déroulée dans le pays basque espagnol, vient de se terminer.



Quelques kilomètres séparent les maisons de retraite françaises de celles du nord-ouest espagnol mais les différences sont notables.


Dans les structures espagnoles, l'isolement social des personnes âgées est quasi inexistant.

Les familles trés présentes prennent soin et accompagnent leurs ainés qui, quand la famille n'est pas là, sont regroupés dans des espaces communs, la plupart du temps en cercle, peu importe leur degré d'autonomie. Personne ne reste en chambre ou en habit de nuit sauf raison exceptionnelle.


Le projet "Lollipop, Clown Vagabond" principalement adapté pour les personnes en situation d'isolement social dans les EHPAD en France a été réadapté afin d'intervenir en adéquation avec le système espagnol. Les interventions ont été réalisées dans les espaces communs, sous forme de mime, laissant place à une communication non-verbale riche en émotions.


Intrigués, questionnés, les ainés espagnols ne sont pas restés de marbre. Ces interventions individuelles, réalisées auprès de personnes autonomes à dépendantes, ont conduit à la conclusion que Lollipop impacte aussi bien les résidents, que les familles et les équipes et que l'effet bénéfique de ses interventions est plus observable encore auprès des personnes atteintes de démence sénile, pathologies d'Alzheimer et autres altérations cognitives.


La spécificité de cette étape a été d'intervenir auprès de bénéficiaires hébergés dans une fondation sociale. Cette intervention a permis de mettre en évidence que le clown utilisé comme outil relationnel pouvait ouvrir ensuite la porte à des échanges autour des ressentis et des émotions véhiculées par cette rencontre inhabituelle. Point de départ d'un éventuel accompagnement par les professionnels du secteur socio-éducatif où l'effet miroir de Lollipop peut permettre la mise en mots de certains maux plus profonds.


Illustration en images. D'autres suivront.